LR Cinéma

Mama Prassinos (comédienne)

Mama Prassinos (comédienne)
21 février 2020 test

Originaire de Paris, Mama Prassinos arrive à Montpellier en 2007, avec déjà une expérience importante sur les scènes nationales, dans des pièces de Brecht, Tchekhov, Molière, d’auteur·rice·s contemporain·e·s, et plusieurs rôles à la télévision. C’est son amour pour le sud de la France, qu’elle connaît par sa famille, un projet d’habitat collectif, le Mas rouge, et l’envie d’une autre vie qui la poussent à quitter la capitale.

En septembre 2011, elle commence à travailler comme collaboratrice artistique de Gilbert Désveaux, nouveau metteur en scène associé au CDN de Montpellier, le Théâtre des 13 vents. En 2013, ils montent ensemble une compagnie. L’objectif de Mama Prassinos est de défendre les écritures féminines. Elle monte son premier spectacle, La Peau d’Elisa de Carole Fréchette, qui comptabilise 85 représentations en 4 ans.

En parallèle, Mama Prassinos joue régulièrement à la télévision et au cinéma. Elle commence par un petit rôle dans le film d’un grand réalisateur, Le Banquet de Marco Ferreri (1989). Dans Julien l’apprenti de Jean-Claude Otmezguine (1999), son premier rôle important à la télévision, elle se retrouve aux côtés d’un tout jeune Gaspard Ulliel. Depuis son arrivée en région, elle joue régulièrement dans les téléfilms et séries qui s’y tournent, notamment Candice Renoir (2013), Crimes et botanique de Bruno Garcia et Lorenzo Gabriele (2014), La Promesse du feu de Christian Faure (2015), Le Pont du diable de Sylvie Ayme (2018) et Un si grand soleil (2018-2019).

En 2015, elle est choisie par André Téchiné pour jouer un rôle dans Quand on a 17 ans, tourné dans les Pyrénées. Il fait appel à elle pour ses deux films suivants, Nos années folles (2016) et L’Adieu à la nuit (2018), tourné en partie à Perpignan. Elle joue également dans Partir de Catherine Corsini (2008), tourné à Nîmes, Le Semeur, de Marine Fransen (2016), tourné en Lozère et dans le Gard, et Zaï Zaï Zaï Zaï de François Desagnat, tourné fin 2019 dans l’Hérault et dans l’Aveyron. Elle y joue un juge et parle d’un rôle impressionnant, de par le costume, la robe d’un haut magistrat, et le décor, le vieux tribunal de Montpellier. Elle évoque aussi un réalisateur et un plateau formidables.

Parmi les nombreux projets de Mama Prassinos, qui a envie de faire 1000 choses, l’organisation d’une semaine Carole Fréchette, en sa présence, à La Baignoire fin avril, et la création, avec un collectif, d’un tiers lieu à Montpellier, Le beau temps.

 

RETOUR AUX PORTRAITS RETOUR AU SOMMAIRE

 

Photo : Mama Prassinos